consommer


consommer

consommer [ kɔ̃sɔme ] v. tr. <conjug. : 1>
• fin XIIe; lat. consummare « faire la somme (summa) »
ILittér. Mener (une chose) au terme de son accomplissement. Consommer son œuvre. achever, couronner, parfaire, terminer. Consommer un forfait. accomplir , commettre, perpétrer. « Elle consommait son martyre dans la pénombre [...] d'une prison » (Bloy). Consommer le mariage : accomplir l'union charnelle. II(XVIe; « détruire, consumer » XVe)
1Amener (une chose) à destruction en utilisant sa substance, en faire un usage qui la rend ensuite inutilisable. user (de), utiliser. Consommer ses provisions. Consommer des aliments. absorber, 1. boire, 1. manger, se nourrir (de). À consommer avant juin 98. Consommer du combustible. brûler, consumer, employer. Absolt Des bouches inutiles qui consomment sans produire. Pronom. (pass.) Ce plat se consomme froid.
Spécialt, écon. Acquérir un bien, un service pour satisfaire directement un besoin.
2Intrans. Prendre une consommation au café. Consommer au comptoir.
3(Choses) User (du carburant, etc.). Cette voiture consomme trop d'essence; absolt elle consomme trop. fam. bouffer, pomper, sucer; gourmand.
⊗ CONTR. Commencer , laisser. Produire.

consommer verbe transitif (latin consummare, accomplir) Littéraire. Mener une action, un état à un degré d'achèvement complet, à leur accomplissement définitif : Consommer la ruine d'une entreprise. Littéraire. Accomplir, perpétrer un acte néfaste : Consommer un forfait. Absorber un aliment, une boisson : Consommer trop de féculents. Prendre une boisson, une consommation dans un café, un restaurant, etc. Utiliser une matière, un produit, l'employer, en le détruisant, en le rendant inutilisable, au fur et à mesure qu'on en fait usage, et, en particulier, l'utiliser comme source d'énergie : Voiture qui consomme beaucoup d'essence. Acheter un produit, une marchandise pour en faire usage ou non, ou y avoir recours, l'utiliser, en faire usage : Il consomme quatre romans policiers par semaine.consommer (difficultés) verbe transitif (latin consummare, accomplir) Orthographe Consommer, avec deux m ; consumer, avec un seul m. ● consommer (expressions) verbe transitif (latin consummare, accomplir) Littéraire. Consommer le mariage, s'unir charnellement avec la personne qu'on a épousée. ● consommer (synonymes) verbe transitif (latin consummare, accomplir) Littéraire. Accomplir, perpétrer un acte néfaste
Synonymes :
Absorber un aliment, une boisson
Synonymes :
Prendre une boisson, une consommation dans un café, un restaurant...
Synonymes :

consommer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Litt. Accomplir, achever. Il n'a pas eu le temps de consommer son crime.
|| Consommer le mariage: avoir les premières relations sexuelles avec son conjoint.
d2./d Se servir (de choses qui se détruisent par l'usage). Consommer de la viande, de l'huile.
Absol. On consomme beaucoup.
d3./d (Choses) User. Moteur qui consomme trop d'huile.
rII./r v. intr. Prendre une consommation (dans un café).

⇒CONSOMMER, verbe trans.
A.— Littér. Amener une chose à son terme.
1. [Le terme est l'achèvement dans la plénitude, avec parfois l'idée de perfection atteinte] Dieu consomma en six jours l'ouvrage de la création (Ac. 1835, 1878) :
1. ... Bossuet réfutant Montaigne, achevant et consommant Platon, démontre et rend presque sensibles aux esprits les moins préparés les conditions du seul vrai, durable et éternel bonheur.
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 10, 1851-62, p. 201.
a) Consommer le mariage ou, absol., consommer :
2. ... le pape exigea que ces deux enfants [Henri de Valois et Catherine de Médicis] consommassent le mariage, le jour même de sa célébration, tant il craignit les subterfuges de la politique et les ruses en usage à cette époque.
BALZAC, Sur Catherine de Médicis, Introduction, 1843, p. 30.
Emploi pronom. passif. Les jeunes filles apprenaient par des racontars que l'amour se consomme sur des canapés de style, dans des pièces du genre boudoir (AYMÉ, La Jument verte, 1933, p. 186).
b) Consommer son droit. En obtenir pleinement l'effet qu'on pouvait en attendre. Le droit de retrait d'un seigneur était consommé quand il avait reçu ses lods et ses ventes (Ac. 1835-1932).
2. [Le terme est l'achèvement par la destruction, l'anéantissement] Consommer un sacrifice. Mais vieillir, c'est vivre, c'est consommer la durée, c'est s'accomplir (A. ARNOUX, Visite à Mathusalem, 1961, p. 57) :
3. Je consommerais donc l'exil de mes derniers jours sous ces riants portiques où la princesse de Belgiojoso a laissé tomber quelques jours de l'exil de sa jeunesse?
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 124.
♦ [P. allus. aux dernières paroles du Christ sur la Croix (Jean, 19, 30)] Tout est consommé. Tout est accompli (conformément aux Écritures) :
4. ... le Christ enfin qui se fige en la croix suprême, disant les dernières paroles : « Tout est consommé... » (...) et puis, non! tout est à refaire, à refaire éternellement...
GIDE, Le Traité du Narcisse, 1891, p. 8.
En partic., CUIS., vx. Faire consommer de la viande. ,,La faire tellement cuire que presque tout le suc soit dans le bouillon`` (Ac. 1835-1932).
P. ext. Accomplir un forfait. Consommer un crime, un meurtre; consommer la ruine de qqn.
B.— Spécialement
1. [Le suj. désigne un animé ou un groupe d'animés; l'obj. désigne un inanimé] ÉCON. Amener une chose à perdre sa valeur économique par l'usage qu'on en fait pour la satisfaction de besoins individuels ou collectifs. Consommer du blé, des céréales, du lait, du pain, de la viande. Des aliments composés consommés massivement par le bétail (M. WOLKOWITSCH, L'Élev. dans le monde, 1966, p. 133) :
5. Pour le charbon, la France, en temps normal, en tirait de son sol chaque semaine 850 000 tonnes. Elle en consommait 1 300 000 tonnes, la différence venant de l'importation.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 424.
Emploi pronom. à valeur passive. La Prusse rhénane et Lyon fabriquent tout le velours d'Utrecht qui se consomme dans le monde (DU CAMP, En Hollande, 1859, p. 226).
Emploi abs. Beaucoup produire, peu consommer, c'est ainsi que s'accroît une fortune publique (TAINE, Philos. de l'art, t. 2, 1865, p. 66). Il est le homo œconomicus qui doit consommer sans cesse afin que puissent fonctionner les machines dont il est l'esclave (CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 3).
Spéc., dans le langage de la restauration. Prendre une consommation dans un débit de boissons, un restaurant. Ils consommaient du café cognac (HAMP, Marée fraîche, 1908, p. 57) :
6. Stevens parlait ce soir (...) de l'effrayant avalement de bière et d'alcool de Courbet, qui consommait trente bocks dans une soirée et prenait des absinthes où il remplaçait l'eau par du vin blanc.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1892, p. 203.
Emploi abs., usuel :
7. Est-ce que le patron trouverait mauvais que vous preniez un verre avec moi? Le patron? Du moment qu'on consomme. Oh! une limonade.
ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 329.
2. [Le suj. et l'obj. désignent un inanimé]
a) Demander, exiger quelque chose (généralement des matières premières) pour sa fabrication, sa préparation. Ces confitures consomment beaucoup de sucre (Ac. 1835-1932).
b) Utiliser, absorber quelque chose (généralement de l'énergie) pour son fonctionnement. Consommer de l'électricité, de l'essence. Un poêle de faïence, à l'allemande, grand comme la chambre, et consommant du bois et de la tourbe (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 359).
Rem. 1. THOMAS 1956 indique que consommer et consumer sont souvent pris l'un pour l'autre dans la lang. pop., cependant la docum. du T.L.F. ne fournit aucun ex. de confusion. 2. On rencontre ds la docum. l'adj. consommatoire, biol. Qui assouvit un besoin, qui satisfait les exigences d'un instinct (d'apr. PIÉRON 1973). Tinbergen a émis l'hypothèse qu'au système hiérarchisé de réactions correspond une hiérarchie de centres nerveux, les centres supérieurs étant les substrats de la motivation, les centres secondaires commandant les actes consommatoires (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 693).
Prononc. et Orth. :[], (je) consomme []. Enq. :/kõsom/ (il) consomme. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Ca 1120 consummer « détruire, anéantir » (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, 118, 87 [consummaverunt me in terra]); id. [ordeet] consummede (ibid., 7, 10 prob. consummetur nequitia peccatorum, v. TLL s.v. 604, 38-39) — XVIIe s., v. LIVET. B. Fin XIIe s. « accomplir, parfaire » (Moralité sur Job, 347, 5 ds T.-L.); 1588 consommer le mariage (NIC. DE MONTREUX, Sec. Liv. des bergeries de Julliette, f° 10 r° ds GDF. Compl.); ca 1570 part. passé adj. (CARLOIX, VIII, 17 ds LITTRÉ : consommé aux affaires d'Estat); 1668 art consommé (R. DE PILES, Art de Peinture, pp. 8-9 ds IGLF); av. 1590 part. passé substantivé « bouillon concentré où tout le suc de la viande est passé » (PARÉ, XVI, 12 ds LITTRÉ). C. 1580 « faire disparaître [par l'usage] » (MONTAIGNE, Essais, I, 14 : jusqu'à ce qu'ils eussent consommé leurs victuailles); 1844 « prendre une consommation dans un café » (BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, p. 310). Empr. au lat. consummare (de cum et summa « somme ») littéralement « faire la somme de » d'où class. « accomplir, achever, porter à sa perfection » (sens B); dès le lat. chrét. on constate une confusion entre consumere (consumer) et consummare devenu synon. de perdere, destruere (v. TLL s.v., 604, 21 sqq.), le glissement étant facile du sens de « achever, mener à son accomplissement, sa fin » à « détruire », notamment dans le domaine de la parousie où sont annoncés l'achèvement des temps et la fin du monde, d'où le sens A; C est issu de consumer (cf. aussi consumare synon. de devorare en lat. chrét., TLL s.v., 604, 49). Le domaine respectif de chaque verbe a été déterminé par Vaugelas (1647 Remarques sur la langue françoise, pp. 300-302) et par l'Académie française (Observations sur les Remarques de Vaugelas, 1705, t. 2, pp. 8-10), v. aussi LIVET. Fréq. abs. littér. :901. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 321, b) 689; XXe s. : a) 706, b) 1 055.
DÉR. Consommable, adj. Qui peut être consommé. Produit, denrée consommable. Les biens ou services consommables (L'Univers écon. et soc., 1960, p. 4614). Une chose n'est belle que lorsqu'elle est « consommable », c'est-à-dire qu'elle meurt quand on en jouit (SARTRE, Situations II, 1948, p. 173). []. 1re attest. 1758 choses consommables (Quesnay ds BRUNOT t. 6, p. 179); du rad. de consommer, suff.-able. Fréq. abs. littér. : 8.
BBG. — DUCHÁ (O.). L'Interdépendance et l'interaction du contenu et de l'expr. Orbis. 1972, t. 21, p. 475. — GOHIN 1903, p. 246 (s.v. consommable).

consommer [kɔ̃sɔme] v. tr.
ÉTYM. Fin XIIe; consummer « anéantir », v. 1120; lat. consummare « faire la somme; achever ».
———
I Littér. Mener (une chose) au terme de son accomplissement. || Consommer son œuvre. Achever, couronner, parfaire, terminer. || Consommer un forfait, un crime, un attentat (cit. 7, 8). Accomplir, commettre, perpétrer. || Consommer son sacrifice (→ Bûcher, cit. 5).Tout est consommé : tout est accompli (conformément aux Écritures), dernières paroles de Jésus-Christ sur la croix (Évangile selon saint Jean, XIX, 30).
(1588). || Consommer le mariage : accomplir l'union charnelle.
1 Justinien ordonna qu'un mari pourrait être répudié sans que la femme perdît sa dot, si pendant deux ans il n'avait pu consommer le mariage.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXIX, 16.
2 Le temps qu'un ignorant passe à consommer sa ruine est précisément celui qu'un homme habile sait employer à l'éducation de son bonheur.
Balzac, Physiologie du mariage, Pl., t. X, p. 645.
3 (…) elle consommait son martyre dans la pénombre claustrale d'une prison cellulaire (…)
Léon Bloy, la Femme pauvre, II, II, p. 187.
4 Tout l'effort du drame est de montrer le système logique qui, de déduction en déduction, va consommer le malheur du héros.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 177.
———
II (XVIe; « détruire, consumer », XVe).
1 Amener (une chose) à destruction en utilisant sa substance; en faire un usage qui la rend ensuite inutilisable. User (de), utiliser; consommation. || Consommer ses provisions. || Consommer des aliments. Absorber, boire, manger, nourrir (se nourrir de), user (de), vivre (de). || Les végétariens ne consomment pas de viande. || Consommer du combustible, de l'électricité. Brûler, consumer, employer. || Consommer de l'eau pour le bain. || Pays, région qui consomme beaucoup d'énergie, de matières premières. || Producteur qui consomme les produits de sa propre activité ( Autoconsommation). Absolt. || Des bouches inutiles qui consomment sans produire. || Un pays, une économie qui consomme beaucoup.Pron. || Mets qui se consomme froid. || Qui se consomme par l'usage. Consomptible.
5 Le consommateur ne peut (…) satisfaire à un besoin qu'en en sacrifiant un autre (…) il fait la même pesée (que l'échangiste) entre l'utilité de ce à quoi il renonce et l'utilité de ce qu'il veut consommer.
Charles Gide, Cours d'économie politique, t. II, p. 476.
6 L'Amérique peut fort bien maintenir un train de vie supérieur à celui du reste du monde, tant qu'elle mène une existence économique indépendante, n'achetant et ne vendant au dehors qu'une faible part de ce qu'elle consomme ou produit (…)
André Siegfried, les États-Unis d'aujourd'hui, XIV, p. 188.
Utiliser (qqch.), pratiquer (une activité) en considérant comme une marchandise, sans goût véritable, ou en refusant de s'engager. || Consommer de la voile, de la montagne. || Ils consomment de la musique, de la culture.
2 (1844). Prendre (une, des consommations) au café. || « Courbet, qui consommait trente bocks dans une soirée » (Goncourt, in T. L. F.).Absolt (plus cour.). || Consommer à la terrasse, au comptoir.
3 (Choses). User (du combustible, etc.). || Cette voiture consomme trop d'essence, ou, absolt, consomme trop. 2. Bouffer (fam.).
——————
consommé, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1361).
Parvenu à un degré élevé de perfection. Accompli, achevé, parfait. || Diplomate, artiste consommé. → Prestance, cit. 3. || Habileté consommée. || Hypocrisie consommée.
7 (…) Homme consommé dans toutes les sciences (…)
Molière, le Mariage forcé, 4.
8 (…) cette vivacité du premier coup d'œil que je n'eus jamais sur rien, et qui ne s'acquiert en musique que par une pratique consommée.
Rousseau, les Confessions, V.
9 Il avait vraiment mené cette longue et difficile manœuvre avec une science consommée; toutes les conventions signées par la conférence avaient été conçues et signées sous son action.
Louis Madelin, Talleyrand, V, XXXVIII, p. 416.
CONTR. Commencer. — Approvisionner, épargner, produire.
DÉR. Consommable, consommatif, consommé.
HOM. Consommé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • consommer — CONSOMMER. v. a. Achever, accomplir, mettre en sa perfection. Consommer un ouvrage, une affaire. Dieu consomma en six jours l ouvrage de la creation. nostre Seigneur a consommé toutes les Propheties. toutes les Propheties ont esté consommées en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • consommer — CONSOMMER. v. a. Achever, accomplir, mettre en sa perfection. Consommer un ouvrage, une affaire. Dieu consomma en six jours l ouvrage de la Création. f♛/b] On dit en termes de Jurisprudence, qu Un homme a consommé son droit, que son droit est… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • consommer — Consommer, et parfaire, Consummare, Patrare …   Thresor de la langue françoyse

  • consommer — (kon so mé) v. a. 1°   Achever, accomplir. •   En peu de jours il consomma l affaire, LA FONT. Rem.. •   On va achever et consommer la démonstration, PASC. Géom.. •   Ce bon père a consommé son sacrifice, BOSSUET Lett. 114. •   A t il mené une… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONSOMMER — v. a. Achever, accomplir, mettre en sa perfection. Consommer un ouvrage, une affaire. Dieu consomma en six jours l ouvrage de la création. Consommer un sacrifice. On dit dans un sens analogue, Consommer un crime.   En Jurispr., Consommer son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONSOMMER — v. tr. Détruire et dénaturer par l’usage certains objets, comme vin, viande, bois, et toutes sortes de provisions. Consommer de grandes quantités de céréales, etc. Absolument, On consomme beaucoup dans cette maison. Par extension, Consommer dans… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Consommer — Consommation La consommation est l acte d achat et l utilisation de biens et services, généralement dans le but de satisfaire ses besoins ou ses désirs. Elle est le fait des consommateurs, des entreprises et de l État. Les phases complémentaires… …   Wikipédia en Français

  • consommer — vt. KONSOMÂ (Albanais.001, Chambéry, Villards Thônes). A1) consommer (de l eau, de l électricité, du gaz, ep. de qq. ou qc.) : dépansâ (Saxel), dépinsâ <dépenser> vt. (001). A2) consommer (de la nourriture) => Manger …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • consommer — Manière plus civile de dire le passage à l’acte coïtal... ou de signaler son absence, dans l’expression «non consommation du mariage» par exemple. le DICO de l amour et des pratiques sexuelles Par Jacques Waynberg …   Dictionnaire de Sexologie

  • Consommer le mariage — ● Consommer le mariage s unir charnellement avec la personne qu on a épousée …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.